Débats citoyens en AURA

Table ronde au lycée Ella Fitzgerald : Améliorer la condition animale: des droits pour les animaux?

Par SYLVIE DE ALMEIDA, publié le dimanche 29 avril 2018 19:17 - Mis à jour le dimanche 29 avril 2018 19:18
La condition animale, TR au lycée Ella Fitzgerald
Peut-on se passer de l'expérimentation animale? La corrida est-elle défendable? Faut-il donner des droits aux animaux? Des élèves en débattent avec des experts.

Peut-on se passer de l’expérimentation animale ?  Un animal rêve-t-il ?   La corrida est-elle défendable ? Faut-il donner des droits aux animaux ? Voici quelques questions posées ce vendredi 27 avril par les élèves du lycée Ella Fitzgerald à 5 intervenants : Isabelle Puisieux et Floriane Fusil, chercheuses en cancérologie et virologie et responsables de l’animalerie du centre Léon Berard de Lyon, Eric Baratay, historien à Lyon 3, Dominic Hofbauer de l’association de défense des animaux L 214 et Damien Gervasoni, chercheur en neurosciences de l’université Lyon 1.

Ce débat citoyen soutenu par la région et la MGEN, animé et préparé par les élèves, a réuni près de 200 personnes  dans la salle polyvalente du lycée. Les chercheuses ont insisté sur le fait que tout est fait pour assurer le bien être de l’animal dans les laboratoires ; des commissions d’éthique existent ; on essaye d’éviter le plus possible l’utilisation des animaux mais elle irremplaçable pour tester les traitements et permettre de sauver des vies humaines. L’historien a montré que les arguments défendant la corrida ne tiennent plus aujourd’hui : la corrida a été inventée au 18e siècle par des garçons bouchers qui voulaient s’amuser, ce n’est donc pas une tradition très ancienne ; la douleur des taureaux est mesurable et avérée depuis les années 1990. Le chercheur en neurosciences a expliqué que les chats et les rats rêvent. Quant à l’association L 214,  elle continue son combat pour dénoncer la violence faite aux animaux par des images choc sur la mise à mort dans les abattoirs mais aussi par une réflexion sur ce que pourraient des droits spécifiques aux animaux. 

 Cette table ronde est la troisième organisée au lycée après une réflexion sur le transhumanisme et la laïcité. Belles opportunités pour des jeunes de dialoguer avec des chercheurs et  des personnes engagées dans la société et de se forger une culture citoyenne.